Nous sommes agriculteurs en Camargue dans le sud de la France.

L’agro-écologie est une approche agricole que nous pratiquons depuis une quinzaine d’année. Notre motivation principale est de réaliser une agriculture qui s’enchâsserait de manière harmonieuse dans le biotope camarguais.

Notre méthode de culture du riz agro écologique très atypique a été mise en place depuis une dizaine d’années par Bernard Poujol : le riz est désherbé à l’aide de canards qui ont la particularité de manger les ravageurs (chironomes, pyrale, charançons aquatiques) et les adventices présents dans les rizières. C’est une technique de désherbage du riz asiatique et que nous sommes les premiers à utiliser en Europe.

Nous avons relevé le défi de la gestion des adventices, principal handicap de la culture du riz, en utilisant le levier biologique. Nous n’agissons pas contre la nature, car nous pratiquons le désherbage des rizières par des canards, méthode qui aujourd’hui montre toute son efficacité et sa pertinence.

Nos canards sont de véritables alliés pour assurer une production de riz rentable

Enfin, notre riziculture est plus économe en eau que le système traditionnel. Nous procédons à des semis à sec qui ne nécessitent pas de mise en eau du riz avant le stade trois feuilles.

Cette méthode agro écologique donne à notre riz un goût champignon/noisette qui fait sa réputation.

Nous cultivons aussi des blés anciens afin de conserver une ressource génétique précieuse. Ces blés anciens sont adaptés à notre système de culture non intensif. Ils ont des pailles hautes qui sont un refuge pour les oiseaux (lieu de nidification) et pour les petits mammifères. Enfin, ils sont appréciés des paysans boulangers de la région et participent à l’économie locale.

La touselle de Nîmes, une variété ancienne de blé pouvant atteindre 1m50 de haut

Enfin, nous avons lancé une expérience d’agroforesterie avec la création d’îles au milieu des rizières et la plantation de plusieurs kilomètres de haies pour protéger les terres et les animaux. Ce dessous une comparaison d’un croquis datant de 1879 et une photo prise au même point de vue 150 ans plus tard sur nos terres de la Motte.

Comparaison d’un croquis du paysage camarguais au 19ieme siècle et une photo de la même parcelle actuellement. LE donjon de la Motte est au centre du croquis/de la photo. Les arbres n’ont fait que disparaitre depuis 150 ans…